Gravies Cîmes

Le site du club d'escalade d'Arles

davidDernier article de la saga estivale "Je grimpe au frais dans les Alpes" avant de laisser la place aux comptes rendu des sorties club.

Avec David nous attendions cette dernière semaine d'août avec impatience. Nous avions déjà planifié notre programme d'escalade :

lundi : "Le bonheur est dans le pré", petite course pour se tester (nous n'avions jamais grimpé ensemble en grande voie);

mardi : couenne, bloc, repos;

mercredi : "Le feu sacré" à la tour Termier;

jeudi : couenne, bloc, repos

vendredi : "Coup de lune" à la 4ème tour du Queyrellin

 

Lundi

Le matin nous décidons de partir très tôt afin de nous donner un peu de marge car nous n'avions pas repérer le départ. Cette voie, bien que facile (4/5) est assez longue (18 longueurs).

M***e j'ai une bronchite, les poumons me brulent et je tousse. La vache ça fait mal. Les jambes sont un peu en coton mais je me tais.

Le faisceau de nos frontales balaie d'abord le pierrier puis ensuite le névé des militaires afin de trouver le meilleur itinéraire. Le jour se lève mais nous errons un peu tout de même en essayant de trouver le gros bloc cité dans le topo ainsi que la grotte pour laisser le matériel en trop.

2 bonheur departJe n'ai pas pris mes crampons, ça glisse fort. Bon on ne va pas risquer un accident, David monte avec les siens puis je monte à mon tour assuré par la corde. Nous trouvons une grotte, ce doit être là. Nous commençons à monter le long de la paroi l'un derrière l'autre à la recherche des câbles qui nous aiderons dans une traversée exposée. Nous avons dû nous tromper car l’escale n'ai pas facile (un bon 4), nous serrons les fesses en espérant que les difficultés n'augmentent pas.

Ouf ! cent mètres plus haut nous voyons enfin les câbles. On est sur la bonne route maintenant. Je tousse fort et David lui a une forme olympique.

Nous arrivons sans encombre à la grande vire puis au pied de la voie. Mes jambes sont un peu lourdes et je ne monte pas aussi vite que je le voudrais. A celà ajoutez nos erreurs de parcours et vous obtiendrez un bon petit retard.

 

Dans le bonheur est dans le préNous décidons de grimper en corde tendue. David passe devant et prend le maximum de déguaines. Nous arrivons de cette façon à faire trois à quatre longueurs d'affilé. Lorsque je le rejoins je lui redonne tout le matos récupéré et c'est reparti, nous ne faisons pas de relais.

David est un très fort grimpeur et je suis très fier qu'il me fasse confiance car cette technique demande une bonne synchronisation et si le second tombe il fait tomber le premier de cordée. Ce n'est pas sans risque car parfois c'est un peu exposé et David ne pose pas tout le temps toutes les protections.

En bas le pré de Mme CarleNous formons une bonne cordée et les longueurs s'enchaînent rapidement. L'escalade est magnifique et intéressante. C'est vertical et il y a du gaz, du gaz, du gaz.

La voie est dans l'ombre avec comme fond les parois noires du Pelvoux et au-dessus le glacier des violettes. L'ambiance est austère et fait très haute montagne. C'est vraiment grisant

David avance fort et nous sommes déjà sur l'arête sommitale avec 800 mètres de chaque côté. Nous avons rattrapé notre retard.

Le sommetPetit casse croute et hop c'est la descente. Nous nous trompons un peu de temps en temps mais c'est surtout moi qui ralentis la descente. Les jambes sont de moins en moins sûres. Plus nous descendons et plus c'est dur. David est très proche de moi, il me motive et me réconforte. C'est un excellent compagnon de course.

Nous ne trouvons pas la sente nous permettant de rejoindre le névé des militaires. Tant pis, plutôt que de perdre des heures à chercher nous décidons de rejoindre la sente de descente de la traversée du Pelvoux. Je propose à David de partir devant, il refuse. J'assure tous mes pas car par endroit c'est exposé et il ne faut pas tomber.

Cette descente fut vraiment très longue mais nous arrivons enfin à Ailefroide. Vite une bière au chalet d'Ailefroide pour se remettre de tous nos efforts.

Mardi

8 la gorgeNous nous levons avec de bonnes courbatures. Les jambes tirent bien.

Nous decidons de faire la "Snoopy directe" pour se reposer :-). Deux cordées osnt déja devant nous. Tant pis nous irons nous reposer en faisant de la couenne au secteur d'Ailefroide dit  "La Gorge".

Les voies de chauffe en 6b sont prises. Qu'à cela ne tienne on se repose, houps pardon on se chauffe dans du 6c+ puis 7a, 7a+... Mais la journée n'est pas assez remplie David est mort de faim on va faire du bloc.

Pour David c'est ça une journée de repos. Dur de le suivre...

 

 

 

Mercredi

David au sommet de PalavarLe temps est incertain. La météo prévoit averse à partir de 13h00. Tant pis pour "Le feu sacré" à la tour Termier. Marche d'approche, 12 longueurs, difficiles (6/7) et sortant à 3000 mètres. Nous fonçons à "Palavar les flots" à Ailefroide : 30mn de marche d'approche, 12 longueurs mais facile (4/5).

Nous grimpons en corde tendue. En fait on peut presque dire que nous courons dans la voie. 2h30 plus tard nous sommes en haut. Ha, sacré David. Vite les rappels et à midi on est à l'apéro à la terrasse du resto.

Très belle escalade, agréable et bien protégée pour ceux qui grimpent "normalement", mais David, déja hors norme pour moi, est en manque et avale les dénivelés de grimpe. Il pleut, on a bien fait de ne pas aller à la Tour Termier. Pas de repos direction un secteur de couenne à la face nord de Tournoux : 6b avec une sortie en dalle pas facile, 6b+, 6c ou 7a...

Puis bloc bien-sûr ou nous lions connaissance avec un sympathique Italien.

 

Jeudi

12 tournoux

 

Temps incertain comme hier. Direction Tournoux, un secteur de couennes au-dessus de Puy St Vincent.

Tournoux David buche sont 7cLe ciel est vraiment chargé mais, malgrès quelque petites averses, nous pouvons grimper car c'est un peu dévers.

 

6c, 7a et enfin un 7c que David enchaîne après avoir posé les dégaines.

 

Et puis bloc de nouveau. En revenant au chalet d'Ailefroide nous remarquons, assis avec notre Italien de la veille, la fabuleuse et très belle grimpeuse Daila Ojeda.

Vendredi

Rue des Masques

Beau temps mais petit changement de programme, il faut rentrer ce soir. On cherche un secteur de couenne sur notre chemin de retour et nous optons pour un secteur de Rue des Masques très peu fréquenté "Le Simoust".

6b, 6b, 7a+ pour moi et 6b/7b, 6b/7b, 7a+ et ? pour David.

 

David comptabilise les mètres d'escalade : 2000 mètres en 5 jours. ce n'est pas terrible mais le beau temps n'était pas avec nous.

C'est décidé, l'année prochaine je prends un coach sportif pour pouvoir grimper avec David

Vous ne pouvez pas envoyer des commentaires
You have no rights to post comments

Connexion

Connexion

Calendrier des sorties club

Adultes

Le 22 Sep 2019 de 09H à 17H
Sortie Vallon de la Lèque
Le 06 Oct 2019 de 09H à 17H
Sortie aux Dentelles

Télécharger le calendrier des sorties adultes

Inscription en ligne pour les adultes : ici

 Jeunes

En parlez à vos amis